Découvrez Cryosoins

Le corps entier, des pieds au cou, est exposé à des températures allant jusqu'à -140° pendant 3 minutes le thérapeute restant devant vous.

Voir le filmFilm bientôt disponible

Comment ça marche ?

Le froid extrême nous fait pénétrer dans le monde de la thermorégulation qui représente l’ensemble des processus permettant à l’homme de maintenir sa température interne dans les limites du normal quelque soit sont niveau métabolique ou de température ambiante.

Phénomène scientifique qui repose sur un équilibre constant entre les apports et les pertes de chaleur, la cryothérapie est une réelle thérapie physique passive, de courte durée, à action systémique avec des températures efficaces au niveau thérapeutique se situant entre -130° et -160°.

Son action découle du principe : EXCITATION - REACTION - ADAPTATION.
Les résultats sont basés sur des processus et des effets neurologiques, neuro humoraux , ainsi que sur le système nerveux central.

Les bienfaits

De façon naturelle, le corps se défend contre ce choc thermique en libérant des endorphines. Ainsi le cerveau envoie le message de protéger en priorité les organes vitaux par un afflux sanguin (effet analgésique) et le froid entraîne une augmentation de la vitesse de la circulation sanguine (drainage des tissus).
La cryothérapie c'est une efficacité reconnue en :

Rhumatologie :
arthrose, arthrite, spondylarthrite ankylosante, maladise dégénératives

Neurologie :
migraines, troubles du sommeil, sclérose en plaque, stress, état dépressif, radiculite

Sport :
récupération après blessure, préparation et récupération physique, amélioration des performances, drainage des toxines, tendinite

Traumatologie :
coups, entorses, claquage, état post-opératoire, oedèmes et hématomes

Amélioration de la santé :
prévention des rhumes, grippes, renforcement du système immunitaire

Gynécologie :
syndrome prémenstruel

Dermatologie :
eczéma, acné, psoriasis, raffermissement de la peau, aspect, fermeté

Contre-Indications

Contre-Indications absolues :
Hypertension artérielle non soignée de valeurs supérieures à 160/100 mm Hg | Insuffisance respiratoire sévère, infection respiratoire aiguë, angine de poitrine | Pathologies infectieuses fébriles du tractus respiratoire | Insuffisance cardiaque, troubles du rythme cardiaque, insuffisance coronarienne | Infarctus du myocarde de moins de 6 mois, Pacemaker, dispositif cardiaque sous-cutané, AVC, embolie pulmonaire | Insuffisance circulatoire aiguë, thrombose veineuse profonde, micro angiopathie | Artériopathie de stade 3 ou 4, micro-angiopathie; Anémie profonde (Hémoglobine < 8 g/dl) | Allergie au froid intense, hyper-sensibilité au froid, polyneuropathies et troubles de la sensibilité, syndrome et maladie de Raynaud | Infection cutanée aiguë bactérienne ou virale, plaies chroniques | Maladies rénales et de la vessie, colique néphrétique chronique | Thrombose veineuse profonde / phlébite | Colique néphrétique, colique hépatique | Cryoglobulinémie | Infection profonde aiguë | Hyper uricémie (crise de goutte) | Angor instable | Prise d’alcool ou de drogues

Contre-Indications relatives :
Trouble du rythme cardiaque | Après chirurgie cardiaque | Insuffisance valvulaire | Rétrécissement valvulaire | Artériopathie stade 1 et 2 | Cardiopathie ischémique | Syndrome de Raynaud | Polyneuropathies | Grossesse > 4 mois | Claustrophobie | Vascularites et micro angiopathies | Hypothyroïdie non traitée | Hyperhidrose | Epilepsie

Cette liste est non-exhaustive

Histoire

Issu des termes grecs Crios (le froid) et Terapein (traiter), le terme « cryothérapie » signifie littéralement : « Traitement par le froid ». La cryothérapie existe depuis Hippocrate (460 – 377 avant JC). Ce dernier avait découvert et signalé l’aspect thérapeutique du froid sur le corps humain en utilisant la neige et la glace.

Plus de 2000 ans après, en 1978, le professeur japonais Yamauchi s’intéresse au traitement par le froid de la polyarthrite rhumatoïde. Il a constaté que des expositions brèves à un froid sec, sous forme d’azote liquide, à des températures comprises entre -110°C et -180°C, permettaient de réduire la douleur de manière significative chez ses patients. A la suite de ses expériences, il met au point la première chambre de Cryothérapie à Corps Entier (C.C.E) qu’il présente à ses collègues rhumatologues européens à Wiesbaden, en Allemagne, en 1979.

Par la suite, en 1982, le professeur allemand Fricke présente à Sendenhorst, toujours en Allemagne, un appareil à air froid basé sur le même principe, utilisant des gaz frigorifiques comprimés dans une chambre à -110°C, accessible par deux sas de respectivement -10°C et -60°C.

Au milieu des années 1980, la C.C.E commence à se développer, particulièrement dans les pays du Nord et de l’Est (Pologne, Russie, Finlande, Estonie, Slovaquie, Autriche, etc.).

En France, l’INSEP met à la disposition, d’abord de ses athlètes puis du grand public, la première cabine de C.C.E à trois compartiments en 2009. Depuis, plus d’une quarantaine de centres C.C.E ont vu le jour en France, dont Cryosoins à Montauban.

Les Formules


Igloo




1 séance

45€





Banquise




5 séances

200€





Iceberg

10 séances

375€

ou

Glacier

1 séance par mois pendant un an

sauf août

385€


Inuits (2 ou 3 personnes)



1 séance par personne pour 2

40€ par personne

OU

1 séance par personne pour 3

35€ par personne